Accueil > Nursit en détails > Architecture matérielle de l’hébergement

Architecture matérielle de l’hébergement

Dans la plupart des hébergements (hormis les serveurs dédiés) le stockage des fichiers est assuré par ce qu’on appelle un Système de fichiers distribués ou Filer : c’est un ensemble de disques durs réunis que les serveurs peuvent utiliser à travers un réseau comme si il s’agissait de leur propre disque dur. Cette architecture permet de proposer facilement et à un coût compétitif de gros espaces de stockage.

Malheureusement, elle possède un gros défaut : chaque accès disque passe par le réseau Ethernet, et subit un temps d’attente 10 à 100 fois supérieur à ce qu’il serait si le serveur utilisait un disque dur interne. Pour un site statique dont la page HTML est constituée d’un seul fichier cela fonctionne très bien. Mais les outils modernes comme SPIP utilisent de nombreux fichiers pour construire une page (scripts PHP, squelettes HTML..). Ce type d’architecture ralentit beaucoup la construction de la page car les temps d’attente pour chaque fichier s’additionnent et deviennent perceptibles.

De même, les hébergement de type Cloud reposent sur une architecture semblable et présentent le même inconvénient.

Aussi, chez Nursit, après avoir testé et benchmarké SPIP avec différents types de solutions, nous avons fait le choix [1], de faire reposer notre architecture sur un parc de serveurs physiques, qui disposent chacun de leurs disques durs internes, rapides.

De plus, pour assurer la sécurité de vos données, chaque serveur dispose de deux disques redondants configurés en RAID 1 [2], et tous les sites SPIP sont sauvegardés chaque nuit sur un serveur situé géographiquement dans un autre DataCenter [3].


[1radical, et un peu à contre-courant par les temps qui courent où le Cloud est à la mode

[2si un disque dur tombe en panne il suffit de le remplacer et les données sont recopiées depuis l’autre disque dur

[3résistance à un événement majeur du type incendie